• Remerciements à Pauline Gill

    Remerciements à Pauline Gill

    Mon aventure avec une imposante maison d'éditions, en 2009, a été un des épisodes les plus tristes et décevants de ma vie. En mars 2012, j'avais presque tiré un trait sur l'idée qu'un de mes textes serait un jour publié. Comme j'avais quelques bouquins sur ma liste d'achat, je décide de me rendre au salon du livre de Trois-Rivières, la première fois comme simple membre du public.

    Je ne croyais pas que cette initiative allait me secouer... De ne pas voir les courbettes, de ne pas réclamer ma cocarde et de me faire indiquer le chemin par la jeune fille du guichet, alors que j'avais participé dix fois à ce salon, sans oublier que pour la femme de l'entrée, j'étais un anonyme. Je marchais parmi la foule le coeur très lourd, en regardant les auteurs à leurs stands, jetant un oeil vers les visiteurs. Habituellement, pour moi, c'est le contraire qui était de mise.

    Puis j'ai croisé Pauline Gill, populaire romancière avec qui j'avais partagé la scène à quatre reprises et avec qui j'avais toujours entretenu des relations amusantes lors de la tournée des salons. Madame Gill a été étonnée de me voir parmi le public et, instinctivement, je lui ai ouvert mon coeur, raconté les mystères vécus avec le "gros éditeur". Elle aurait pu s'en laver les mains, mais, au contraire, elle a écouté avec attention, avant de m'encourager, me proposer des solutions. Puis elle a tiré un bout de papier et écrit : "Éditeurs Réunis", me racontant que cette maison était dynamique, efficace, qu'ils favorisaient les auteurs amoureux de l'Histoire. Je n'en avais jamais entendu parler. Un peu plus tard, je suis repassé saluer madame Gill pour la remercier de m'avoir écouté.

    En avril, j'ai suivi les conseils de Pauline Gill : ne pas envoyer de manuscrit, mais un curriculum vitae de ce que j'avais accompli avec mes huit romans : mes rencontres avec le public, les salons du livre, le chiffre de mes ventes, un dossier de presse, etc. Les Éditeurs réunis m'ont répondu, réclamant un ou plusieurs manuscrits. J'en ai envoyé trois. Dès le début de septembre, L'amour entre parenthèses était accepté. Une année et quelques semaines après ma rencontre avec Pauline Gill, un nouveau roman m'enchante et me permet de poursuivre ma route de créateur.

    Sans Pauline Gill, j'aurais abandonné. Je tiens à remercier publiquement Pauline Gill pour son humanité et sa compréhension. Une grande dame à qui je dédie Les bonnes soeurs (L'amour entre parenthèses).

    Photo ci-haut : madame Gill au salon du livre de l'Abitibi-Témiscamingue tenu à Ville-Marie en 2001.

    Brièvement, quelques mots sur Les Éditeurs réunis, maison fondée en 2007 par monsieur Daniel Bertrand, ayant acquis son expérience chez Stanké. Cet éditeur propose des romans populaires, qu'ils soient relatifs à l'Histoire ou qu'ils nous entretiennent de personnages réels. La jeune compagnie a le vent dans les voiles, pouvant compter sur la collaboration de commerces à grande surface. Je vous invite à visiter leur site Internet à l'adresse suivante :

    http://www.lesediteursreunis.com/index.html

      

    « Personnage : MarieCréation, recherche, objectif »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :