• Personnage : Véronique-du-Crucifix

    Personnage : Véronique-du-Crucifix

    Un personnage rafraichissant qui apparaît sporadiquement dans le roman : lors de l'épisode de Trois-Rivières, à Sept-îles et vers la fin. Soeur Véronique-du-Crucifix, musicienne, est une amie d'adolescence de Marie. Elles sont devenues religieuses en même temps. Elle représente la seule soeur que Marie peut considérer comme une amie. Espiègle, Véronique aime jouer des tours et parler d'une façon étonnante, surtout pour évoquer des joyeux écueils de la vie extérieure, entre autres la vie dans les bas-fonds. Bien sûr, je doute qu'une religieuse s'exprimait ainsi, mais dans un roman, je me donne cette permission pour ajouter un peu de fraîcheur. Véronique cache un certain secret intime qui s'exprime dans la scène suivante... La photo : la comédienne Audrey Hepburn.

     

             Marie se sent triste de quitter ce coin de la province, mais heureuse en pensant que des tâches plus importantes l’attentent. Elle confie ces sentiments à son amie Véronique-du-Crucifix.

     

             « Je me suis beaucoup épanouie à Sept-Îles. La petitesse du lieu m’a apporté plus de liberté, idéale pour faire grandir la confiance. Pourtant, humblement, je n’en manquais pas à Trois-Rivières. Maintenant, je me sens davantage autonome. De plus, le fait qu’il y avait si peu d’élèves dans les classes m’a permis de pousser plus loin mes réflexions sur les approches pédagogiques et sur ma stratégie concentrée sur les élèves au lieu de la matière d’enseignement.

     

             - Je suis très heureuse que vous ayez de belles pensées pour notre couvent. Je me sens honorée d’être votre amie, sœur Marie-Aimée-de-Jésus. Je vais m’ennuyer de vous.

     

             - Merci, sœur Véronique-du-Crucifix. Nous nous écrirons.

     

             - Ou un coup de fil interurbain en secret…

     

             - Une fois suffit, dans une vie.

     

             - Laissez-moi vous embrasser. » 

     

             Les deux baisers sur les joues sont assortis d’une étreinte qui se prolonge, rendant Marie mal à l’aise. Délivrée, la religieuse pose les yeux vers le plancher, et quand elle regarde en direction de son amie, c’est pour voir ce regard franc et ce sourire satisfait.

     

             « Vous relèverez d’autres défis dans un nouveau milieu. Le couvent de là-bas sera plus imposant et Roberval une ville plus dense. Vous aurez un plus grand choix de grills d’hôtels afin de tirer du poignet avec des ouvriers tatoués, tout en participant à leurs concours pour ingurgiter des bouteilles de bière Black Horse en moins de dix secondes.

     

             - J’y ai pensé, soyez en certaine.

     

             - Je ferai vos salutations à Jos, ce marin chauve qui vous aimait tant comme partenaire de billard. 

     

             - Ce cher Jos !

     

             - Dans tout ce tourbillon, n’oubliez pas votre statut de vedette. Françoise Gervais doit écrire un autre roman. Un beau roman d’amour ! Car l’amour, c’est ce qui habite le cœur de chaque femme, de toutes conditions. » 

     

    « Personnages : Les révérendes mèresPersonnage : Léo Vaillancourt »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :