• Personnage : Léo Vaillancourt

    Personnage : Léo Vaillancourt

    L'homme à tout faire du couvent de Trois-Rivières : réparateur, plombier, peintre, menuisier, électricien, etc. Tout en respectant les règles du lieu, Léo se permet des familiarités, comme surnommer Marie "P'tite soeur" et une autre religieuse "P'tit Boutte". Ami avec Charles, il se rend avec le prêtre au stade de baseball et lui raconte des secrets sur Marie. Inversement, celle-ci apprend quelques faits sur Charles par l'entremise de Léo. Au départ de Charles pour l'Abitibi, c'est Léo qui reçoit le courrier de l'exilé et qu'il refile en douce à la religieuse. Léo Vaillancourt meurt suite à un bête accident, laissant Marie désemparée. C'est le seul personnage à qui j'attribue un langage populiste. Je signale que mon grand-père parternel exerçait le métier de Léo.

     

              « Il a trois frères pis deux sœurs. Ils vivent tous encore aux États, sauf un frère qui a une terre au Lac Saint-Jean.

     

             - Une belle famille. Quel dommage de voir tant de nos concitoyens ne jamais revenir des États-Unis.

             - J’avais un oncle aux États pis quand y nous visitait, il disait que tous les Canadiens de là-bas parlaient français, étaient encore catholiques. Charles m’a raconté que ça a tendance à ne plus être comme ça.

             - Vous l’appelez par son prénom ?

             - Y m’appelle Léo. Pas de gêne, entre chums. En tout cas, p’tite sœur, si vous voulez savoir aut’ chose, ne vous gênez pas pour me le demander.

             - Que ceci soit notre secret, monsieur Vaillancourt. »

     

             L’homme à tout faire représente le journal parlé du couvent. Il partage beaucoup de secrets avec des religieuses, surtout chez les converses. Le couvent forme une société en soi, en grande partie coupée de l’actualité sociale, afin que les religieuses ne se consacrent qu’à leurs devoirs. Léo Vaillancourt a depuis longtemps appris ce qu’il a le droit de révéler aux sœurs, à voix basse, très discrètement. Un grand événement peut être cité, mais surtout pas des batailles de politiciens, ni de crimes odieux. Rien qui ne serait futile. Quand une religieuse sort, on la prie de regarder devant elle et de ne parler que si on lui adresse la parole. Marie a souvent brisé cette règle, mais ne fut jamais trahie par ses accompagnatrices. Elles connaissent son caractère curieux et son jeune âge.

     

     

     

    « Personnage : Véronique-du-CrucifixPersonnage : Charles »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :